Auteur d’une excellente saison avec Metz, tout près d’un retour en Ligue 1, Yeni Ngbakoto (11 buts, 11 passes décisives) explique à Jeune Afrique qu’il est aujourd’hui sélectionnable pour la RD Congo, son pays d’origine. Et qu’il souhaite quitter son club formateur cet été.

Avez-vous pris une décision à propos de votre carrière internationale ?

Oui. Je suis prêt à jouer pour les Léopards de la RD Congo. Cela fait déjà quelques années que j’y pensais, alors que la RDC n’avait pas les résultats qu’elle a actuellement. J’ai pris le temps de la réflexion, car je voulais également me consacrer à mon club. Aujourd’hui, j’ai 24 ans, c’est sans doute le moment de débuter une carrière internationale. J’ai discuté avec mes parents, avec mes frères, et jouer pour la RDC est aujourd’hui mon souhait. Ils me soutiennent dans ma décision.

Avez-vous eu des contacts avec Florent Ibenge, le sélectionneur congolais, qui avait confié à Jeune Afrique qu’il suivait vos performances, ou avec la fédération ?

Non. Cela va peut-être venir, puisque je suis aujourd’hui sélectionnable pour la RDC. J’ai joué pour la France dans les catégories de jeunes, je ne l’oublie pas. Cela fait un certain temps que je suis les résultats de cette équipe. Il y a beaucoup de bons joueurs au sein de cette sélection, des jeunes qui jouent en Europe et qui occupent déjà un rôle important dans le dispositif de Florent Ibenge. Je pense à Kebano, à Bakambu, à Mavinga. Je sais que ce n’est pas parce que je déclare que je suis prêt à jouer pour la RDC qu’on va me donner une place tout de suite. Cette place, il faudra que je la gagne, que je la mérite par mes performances en club. Ce sera au sélectionneur de décider s’il veut m’appeler, et quand.

Justement, votre saison actuelle, que vous pourriez conclure par une accession en Ligue 1, pourrait-elle être suivie par un transfert ?

Je pense avoir réussi un très bon championnat. Metz va peut-être monter en Ligue 1. L’année dernière, je voulais déjà partir après la relégation du club, mais cela n’avait pas pu se faire. À partir de là, mon objectif était d’aider le FCM à retrouver l’élite. J’ai encore un an de contrat ici, mais je ne pense pas que mes dirigeants s’opposeront à mon départ. Ils vont demander une indemnité de transfert, ce qui est tout à fait logique. Mais pour moi, c’est le moment de partir. Je dois beaucoup à Metz, où j’ai été formé. J’ai progressé, j’ai beaucoup appris. Il est désormais temps pour moi de vivre autre chose.

Avez-vous des préférences ?

J’aime beaucoup les championnats d’Angleterre et d’Allemagne. Et celui de France, bien sûr. Mon souhait est de rejoindre un club qui me permette de franchir un cap, de continuer à progresser. Disons un club bien installé dans son championnat, plus huppé que le FC Metz. Je pense que mon raisonnement est logique. Je ne suis pas là pour griller les étapes !

Laisser un commentaire

comments