AS Monaco: Marcel Tisserand fait le bilan de la préparation.

De retour de l’entraînement, Marcel Tisserand s’installe dans un fauteuil du hall de l’hôtel. Posé, réfléchi, le défenseur monégasque évoque sa préparation, ses objectifs et revient sur ses trois années de prêt.

Tu portais le brassard de capitaine au coup d’envoi du match contre Bâle samedi dernier. Une fierté ?

C’est une fierté forcément, un symbole en tant que joueur formé à l’AS Monaco. C’est peut-être une forme de récompense de la part du coach et ça fait énormément plaisir.  Je pense que je travaille bien depuis le début de la reprise. Après je ne m’arrête pas à ça, je continue à bosser pour la saison qui arrive.

Tu as enchaîné trois saisons en prêt (RC Lens puis Toulouse FC) . Que retiens-tu de ces 3 années très riches sportivement ? 

J’ai accumulé de l’expérience en emmagasinant les matchs. Je reviens beaucoup plus fort que lorsque je suis parti. J’ai appris beaucoup de choses. Avec Lens, j’ai vécu la montée en Ligue 1. Ensuite avec Toulouse l’an dernier, ça a été une saison assez incroyable. Je suis toujours en contact avec les gens là-bas et j’en profite d’ailleurs pour leur souhaiter une très bonne saison.

Durant les matchs de préparation, tu as été positionné à la fois arrière droit et défenseur central. À quel poste te sens-tu le plus à l’aise ?

J’ai été formé en tant que latéral droit. Mais j’ai moi-même été assez surpris de voir que je pouvais évoluer dans l’axe. J’ai pu faire de bonnes performances à ce poste-là l’an dernier. Je suis prêt à répondre présent aux deux postes selon les besoins de l’équipe.

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Mon objectif premier c’est de continuer sur la dynamique que j’ai pu avoir ces dernières saisons, enchainer les matchs et m’imposer. Le but des prêts, c’est justement de s’aguerrir et de revenir avec du coffre. Aujourd’hui je pense avoir ma place dans ce groupe, et j’espère continuer à progresser ici.

Après 4 semaines de préparation, quel regard portes-tu sur le groupe ? 

C’est un groupe assez homogène, assez jeune, très cosmopolite. On s’entend tous bien. On sent une vraie impatience de commencer la compétition. 

Dans une semaine se profile le tour préliminaire. Que penses-tu de Fenerbahçe ? 

Ce sera un match très difficile. Le point positif c’est de commencer là-bas et de recevoir au match retour. On a fait des matchs amicaux qui nous ont permis de bien nous préparer. Il nous en reste un aujourd’hui face au Zenith pour régler les derniers détails. On a corrigé beaucoup de choses, notamment face au Sporting qui était un match difficile. On a su se montrer solides et livrer une prestation accomplie. C’est positif pour la suite.#asmonaco#Rdcongoleopardsfoot.com#

Laisser un commentaire

comments