Après Constant Omari Selemani, président de la FECOFA qui a été libéré mercredi dans la soirée, officiellement pour des raisons de santé, ses deux vice-présidents, Roger Bondembe et Théobald Binamungu ainsi que le secrétaire général aux sports, Barthelemy Okito, ont eux aussi été relaxés ce jeudi 19 avril.

Les quatre hommes « ne peuvent quitter le territoire national, ils doivent être disponibles à tout moment pour répondre aux préoccupations du magistrat »

Ces quatre dirigeants sportifs avaient été interpelés par les services du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, Luzolo Bambi, mardi dernier. Ils avaient été soupçonnés de détournements des fonds alloués aux équipes nationales.

Laisser un commentaire

comments