L’ANGOLA. Du prochain adversaire du jeudi 21 janvier 2016 prochain qui a déployé un jeu assez coulant face au Cameroun malgré la défaite des Palancas Negra, Florent Ibenge Ikwange reconnaît certes qu’il est un adversaire coriace, nanti des attaquants rapides dont deux d’entre-eux étaient suspendus mais, seront de retour face à la RD Congo.

Florent Ibenge Ikwange en parle en ces termes : «Ce sera donc un autre match que celui de l’Ethiope. On essaiera, comme on sait le faire du reste, avec tous les joueurs aussi talentueux que renferme l’équipe de la RD Congo, d’être costauds au milieu de terrain et d’aller très vite en attaque… ». Les Léopards RD Congo-CHAN Rwanda 2016 n’ont d’autre alternative que de gagner, d’empocher les 3 points et de passer sans trop des calculs en quarts de finale.

Certes, que les Congolais ont gagné facilement leur premier match. Mais, le plus dur reste à venir. Puissant, bien organisé avec les cinq joueurs du V.Club et les trois de Mazembe, Les Léopards RD Congo ont très rapidement trouvé leur équilibre le dimanche dernier face à l’Ethiopie. Leur puissance collective a prévalu sur le football trop académique des Ethiopiens.

Et, d’avis des spécialistes sportifs, à Huye stadium, le dimanche 17 janvier 2016 dans l’après-midi, « il y avait une équipe offensive, la RD Congo, et une autre réduite à la défensive, l’Ethiopie. Tout n’a pas été parfait au sein des Léopards. On a noté des maladresses et des mauvais choix devant la cage éthiopienne. Cela ne les a pas empêchés de signer une victoire importante. C’est bon pour le moral ».

NOUVELLE RECETTE IBENGE COACHE.- Le moral bien en place, le coach Florent Ibenge Ikwange a ramené tout son beau monde, ses joueurs, dans la matinée de ce lundi 18 janvier 2016 à Huye stadium, pour une séance de décrassage pour ceux des joueurs alignés face à l’Ethiopie et des séances spécifiques pour les autres restés sur le banc des réserves. Surtout qu’il y avait encore des retouches dans l’organisation générale de jeu.Ils se sont également ouverts à la presse sportive nationale présente à Huye, dans une opération des prestations médiatiques en toute liberté…

Mais, pour le suite de la compétition, à ses joueurs, Florent ne cesse de leur inculquer « la volonté de gagner, la confiance en soi et en ses coéquipiers, la non-contestation des décisions des arbitres et surtout, l’envie de se donner, de se faire du plaisir ». C’est la nouvelle recette de Florent Ibenge Ikwange lors de ce CHAN-Rwanda 2016 qu’il voudrait marquer d’une empreinte indélébile et accoucher d’une nouvelle Génération des joueurs évoluant au pays.

Jamais, le staff technique des Léopards RD Congo-CHAN Rwanda 2016, ne pensait pouvoir faire l’unanimisme dans ses choix dans l’opinion sportive nationale. Du mode de travail à la philosophie technico-tactique en passant par le choix des « 23 élus » pour ce CHAN Rwanda 2016, le collège de grands techniciens du football des grands clubs que compte la RD Congo, chapeauté par Florent Ibenge Ikwange, se savait accepté par les uns et, vomi par les autres, pourquoi pas. Qu’à cela ne tienne !

Au moins, tous avaient l’unique et ferme conviction de faire œuvre utile, de revaloriser, pour une fois, les compétences footballistiques nationales comme l’a toujours soutenu le patron du football congolais, Constant Omari Selemani, dont la vision est mise en pratique, sur terrain, par le Vice-président et Coordonnateur des équipes nationales de la RD Congo, l’infatigable Théobald Binamungu.

UNE NOUVELLE CRU S’ANNONCE.- La politique «omarienne», si l’on se permettait l’expression, de la refondation du football congolais, amorcée depuis son avènement à la tête de l’institution faîtière du football national, a commencé à porter ses premiers fruits. A ce jour, si l’on évoque les Léopards RD Congo Equipe A, des noms sautent à l’esprit, en dehors des joueurs évoluant au pays à l’instar des Yannick Yala Bolasie, Neeskens Kebano, Jérémy Bokila, Junior Kabanga, Cédric Mabwati, Chancel Mbemba, Cédric Mongongu, … Eux tous, appartiennent à ce que l’on conviendrait d’appeler, la Génération charnière d’avec celle des Yussuf Mulumbu, Distel Zola, Gabriel Zakwani, Christopher Oualembo, Parfait Mandanda et autres.

A ces deux premières générations se greffe présentement la dernière cru de Dubaï, de mars 2015, lors du stage des Binationaux initié par le même Florent Ibenge Ikwange qui semble, effectivement, ne pas être un prophète chez lui. Mais, nul ne peut tronquer une vérité historique car, elle est têtue ! Très têtue même ! Aujourd’hui, sans fausse modestie bue, c’est à Florent Ibenge Ikwange qu’on doit ce nouveau rayonnement du football congolais sur le continent.

La dernière dite Génération Team243-Molunge s’étoffe avec les Joël Kiassumbua, Remy Mulumba, Chris Mavinga, Fabrice N’Sakala, Jordan-Rolly Botaka, Abel Tezzy Tamata, Jacques Maghoma, Nkololo, Paul-José Mpoku et autres. Toutes ces belles étoiles montantes sur le vieux continent devront reposer sur des talents sûrs au pays, que nous fait découvrir au jour le jour, encore et toujours lui, Florent Ibenge Ikwange.

Le présent CHAN-Rwanda 2016 en est une tribune indiquée… On y reviendra. D’ailleurs, on parle désormais avec un peu plus de respect de la RD Congo qu’il y a quelques années en foot.

Les Ethiopiens en savent quelque chose…#fecofa#Rdcongoleopardsfoot.com

 

Laisser un commentaire

comments