Le défenseur de la génération 97 s’est engagé avec son club formateur jusqu’en juin 2020.

 

« C’est une grande satisfaction personnelle et une grande fierté car j’ai eu un parcours difficile, atypique. C’est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. Je suis très content de signer à l’OL, dans mon club formateur, ma ville. »

 

J’ai commencé le foot vers l’âge de 5 ans, au CO Saint-Fons, j’ai suivi Aldo qui jouait là-bas ainsi que d’autres membres de ma famille. Je jouais déjà défenseur central à cette époque, un poste que j’ai toujours apprécié. Par la suite, Aldo avait rejoint l’OL, j’ai tenté de le rejoindre via les détections puis j’ai intégré le club à 9 ans. Le football est une passion avant tout. Mes premières années étaient bonnes puis je suis tombé dans une sorte de routine, pour des raisons sportives le club ne m’a pas gardé en U15 et j’ai du poursuivre ailleurs.

 

« JE SUIS DAVANTAGE PERFORMANT DANS L’AXE DE LA DÉFENSE »

Je jouais arrière droit, et avec les différentes blessures et suspensions, j’ai du glisser dans l’axe de la défense. Je connaissais ce poste à l’OL, Maxence Flachez m’avait testé par le passé et avait apprécié mes performances. Après ce match, j’ai enchaîné à ce poste, pris mes repères avec mon partenaire de charnière Alexandre Roselli. On enchaînait les victoires, on prenait de la confiance ensemble. C’est à ce poste que je me suis révélé. Je trouve que c’est plus simple d’évoluer dans l’axe, on a le jeu devant de nous, et avec mes qualités, mon sens de l’anticipation, ma lecture du jeu, je suis davantage performant dans ce rôle.

Suivez-vous le parcours du Congo, votre pays d’origine, durant la Coupe d’Afrique ?

Oui, je suis attentivement le parcours de l’équipe nationale. J’aime beaucoup Cédric Bakambu, un attaquant moderne. Il y aussi Marcel Tisserand, qui joue en Allemagne actuellement. Junior Kabanenga, la révélation congolaise durant la CAN, est très en forme.

 

Pouvez-vous nous expliquer ce que signifie « Fimbu » ?

Au Congo, « Fimbu » c’est quand on « chicote », comme lorsqu’un petit fait une bêtise par exemple, ça représente un coup de fouet, et c’est devenu la célébration des joueurs de l’équipe nationale. La célébration a pris de l’ampleur auprès du grand public !

Gédéon, petit frère d’Aldo (en prêt à Rennes) et grand frère de Pierre et Louis, eux aussi licenciés à l’OL, réalise une belle saison sous les couleurs olympiennes. Capitaine de la réserve professionnelle le week-end dernier à Auxerre, il a déjà disputé 18 rencontres, pour 17 titularisations, en CFA. Choisi comme joker, il a aussi participé cette saison à la Youth League avec l’équipe U19. Une saison bien remplie justement récompensée par ce contrat professionnel.

« C’est aussi une satisfaction pour ma famille, mes frères. Mon objectif est de rendre fier mes parents. C’est dans la lignée de ce qu’a vécu Aldo. L’envie de réussir, de toujours s’améliorer est un trait de caractère de la famille. Je suis ses pas, c’est une consécration… Les ambitions changent et sont revues à la hausse après cette signature. Je veux me rapprocher des portes du monde pro. Pour cela, je souhaite être performant, plus régulier. »

 

Laisser un commentaire

comments