Kimwaki: Tous les joueurs sont très confiants pour ce CHAN. On a des jeunes qui veulent réussir et un groupe pour atteindre d’abord le quart de finale. L’Ethiopie, le Cameroun et l’Angola sont des grandes nations du football, nous les respecterons toutes pour ne pas nous faire surprendre. Grâce à la qualité qu’il y a dans la sélection, je pense que nous allons bien négocier cette compétition.

Quel visage des Léopards au Rwanda ?

A mon humble avis, je pense que nous avons réalisé une très bonne préparation et nous serons dans les meilleures conditions au Rwanda. Psychologiquement, le staff technique nous a inculqué des choses qui nous permettront d’être à la hauteur de l’événement avec un groupe qui a 95% de jeunes, lesquels en seront à une première participation dans une compétition majeure. Sur le plan du jeu, nous avons mis en place de bonnes stratégies tactiques pour toujours jouer vers l’avant. Nous sommes à dix jours de notre premier match, je pense que nous irons finaliser la mise en place tactique sur place au Rwanda.

Ce sera toi le capitaine des Léopards ?

Oui. Ça ne s’arrache pas mais ça se mérite le brassard, on nait leader d’un groupe. Chez moi au TP Mazembe, je suis capitaine ; dans la sélection A, si Youssouf MULUMBU n’est pas là c’est Joël KIMWAKI qui porte le brassard. J’ai de l’expérience et c’est logique que Florent me désigne comme capitaine de la sélection. Je promets de prendre sagement mes responsabilités.

Comment appréciez-vous les choix de Florent IBENGE ?

Quand ça ne marche pas dans une équipe ou une sélection, il y a toujours quelqu’un qui assume,  (rire). Sa tâche est de pointer les meilleurs, respectons les choix qu’il a fait même si cela ne trouve pas le consentement de tous les sportifs. Lorsqu’on choisit, forcément on exclue, c’est la règle…

Comment se passe l’intégration des jeunes dans le groupe ?

Super bien parce que tous sont respectueux des règles qui sont en place et sont tolérants vis-à-vis des autres. Je pense et j’espère que ce sera comme ça jusqu’au dernier jour de la compétition. Tous ils sont bourrés de qualités, dommage pour ceux qui ne sont pas parmi les 23, ils n’ont pas démérité. J’aimerais beaucoup évoluer à leurs côtés en sélection, en plus de les côtoyer en club comme BOLINGI et BOPE, et les autres au championnat de la Linafoot. Au Rwanda, je suis dans l’obligation de guider les premiers pas de ces jeunes en sélection. La tâche s’annonce facile parce que ce sont des jeunes talentueux, ouverts et compréhensifs.#Tpm#Rdcongoleopardsfoot.com

Laisser un commentaire

comments