Après la victoire de la RDC face à la Libye (4-0) en match de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA-Russie 2018.

 

Tisserand : « L’entraîneur Ibenge nous avait bien décrit l’équipe libyenne »

Philosophe, Bakambu a relevé, sans vraiment se plaindre, que « chacun voulait marquer dans la chaleur des actions ». Parlant en gros de la rencontre, il a dit : « C’est le premier pas pour la qualification. Mais le chemin est encore très long.

Il va falloir tenir bon. C’est un groupe très difficile. Il y a de belles équipes comme la Tunisie, la Guinée. Même la Libye, ce ne sera pas facile là-bas. Il faut s’accrocher ». Son partenaire de la défense Tisserand s’en est réjoui : « Deux ou trois jours avant cette partie, l’entraîneur Ibenge nous avait préparé sur la manière d’évoluer des Libyens dont l’entame est très rapide ainsi que la fin du match. Il fallait mettre de la vitesse sur les côtés. C’est ce que nous avons appliqué.et ça a réussi.»

Le coach Jean Florent Ibenge, lui, a déclaré : « On savait comment ils allaient jouer. On savait que les Libyens n’aiment pas avoir la possession du ballon. Et le match qu’on a joué contre le Kenya était très intéressant pour nous. Ça sert à ça les matches amicaux. Contre le Kenya, on a eu une possession de ballon extraordinaire mais on a fini par perdre.

Contre les Libyens, il fallait avoir la possession de ballon mais savoir aussi sauter les lignes. C’est pour ça qu’on a joué avec deux attaquants. On a joué en 4-4-2. On a changé notre système habituel. C’a été la réalité de ce match. Nous ne disons pas que ce sera toujours comme ça. Mais, cette fois, ça nous a réussi. »

Par ailleurs, il est à savoir que Javier Clemente, l’entraîneur des Chevaliers de la Méditerranée, a été limogé. Nommé en septembre 2013, le technicien espagnol paie donc cette entrée catastrophique dans la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2018.

 

Laisser un commentaire

comments