Florent Ibenge: Ça sera moins compliqué (à Luanda) parce que l’équipe angolaise sera obligée d’attaquer et de s’ouvrir encore plus, et nous, on pourra s’asseoir sur un bloc un petit peu plus équilibré pour pouvoir repartir. Il ne faut pas être plus réaliste que le roi. Ici (à Kinshasa), on aime toujours le jeu a la barcelonaise, on oublie souvent la victoire. Nous, on va pour chercher la victoire à Luanda.

Cette équipe d’Angola est très forte techniquement. Elle joue comme des Portugais par de petites passes. Et si vous n’êtes pas capables de faire le bon pressing au milieu de terrain, vous souffrez. Et c’est ce qui s’est passé en première période. Et vous avez vu qu’à la fin du match, cette équipe angolaise n’a plus existé quand on a fait un gros pressing en milieu de terrain avec l’entrée de Padou Bompunga». Il l’a dit, samedi 26 mars à Kinshasa, lors de la conférence de presse d’après-match (RDC vs Angola)

L’entraineur des Palancas Negras, José Kilamba

Premièrement, je dois remercier l’équipe de la RDC parce qu’elle a marqué deux buts, mais vous devez aussi reconnaitre que les Palancas Negras ont pratiquement contrôlé tout le jeu. Je vous assure que rien n’est perdu, nous serons beaucoup plus déterminants chez nous (à Luanda) pour obtenir les trois points qui nous permettront de revenir à la première place du groupe B de ces éliminatoires de la Can-Gabon 2017.

Les deux équipes se retrouvent mardi 29 mars à Luanda pour la 4e journée de ces éliminatoires.

Laisser un commentaire

comments