Florent Ibenge, avez-vous un compte Twitter ?

Florent Ibenge : Non, ni de compte Twitter, ni de compte Facebook… Il y a des usurpateurs qui utilisent mon nom. Je ne regarde pas tous ces comptes. Mais celui qui utilise mon nom sur Twitter est très vulgaire. C’est ma fille qui m’a dit que j’avais aussi  une fausse page Facebook. Cette page est pleine de fautes d’orthographes…

Vous êtes pourtant très populaire sur les réseaux sociaux. Les commentaires vous concernant sont toujours très élogieux. Ressentez-vous cette sympathie des Congolais à votre égard ?

Oui, surtout depuis le fameux quart de finale de la CAN 2015 face au Congo-Brazzaville (victoire 4-2, Ndlr). Il y a aussi eu notre parcours durant cette Coupe d’Afrique des nations. Les gens se sentent fiers à travers moi. Ils se disent : « Tiens, on est aussi capables de faire des bonnes choses ! » Cette sympathie dépasse mon nom et ma personne.

Vous enchaînez les compétitions, que ce soit avec l’AS Vita Club ou l’équipe nationale. N’êtes-vous jamais fatigué par votre travail d’entraîneur ?

Si, bien sûr. Je ne suis pas un robot. Mais j’ai la chance de m’être bien organisé et d’avoir l’aide de bons staffs, notamment au sein de l’ASV Club. Du coup, même lorsque je ne suis pas là, tout se passe bien. J’en profite pour rendre hommage à tous ceux qui travaillent avec moi. Là, je suis ici. Mais la compétition se poursuit à Kinshasa. L’ASV gagne pourtant sans moi, et c’est très bien.

C’est vrai que je travaille sur les trois taleaux  (l’ASV, l’équipe nationale A et l’équipe nationale des locaux, Ndlr). Mais entre l’équipe qui dispute le Chan et l’équipe nationale  A, il n’y a pas de si grosses différences. D’ailleurs, sur les seize sélectionneurs présents à ce Chan 2016, je ne pense pas être le seul entraîneur principal venu au Rwanda (1). Ce n’est pas antagoniste de gérer les locaux et les A. C’est même plutôt complémentaire.(Publié le 23-01-2016)#David Kalfa#Rdcongoleopardsfoot.com#

Laisser un commentaire

comments