Le capitaine Youssouf Mulumbu Ngangu a présenté ses excuses et celles de ses partenaires aux autorités et à tous les sportifs de la RDC, après leur passage à vide ayant eu pour conséquence l’humiliation subie devant les Cranes d’Ouganda, nets vainqueurs par 0-2, samedi au stadium International du Caire, en match raté de la clôture de la 1ère journée du groupe A de la phase finale de la 32ème Coupe d’Afrique des nations de football.

Dans une vidéo postée, on le voit devant le staff technique implorer le pardon des compatriotes congolais en se montrant avec quelques membres de son groupe à génuflexion, dans la main courante du stade, devant les supporteurs présents sur les gradins. “Aujourd’hui, on a besoin d’unité. J’espère que c’est une bonne leçon pour nous. On a encore deux matches. On a encore besoin de vous, de votre soutien. On va rectifier très vite le tir. On va se remettre au boulot. Moi et mes jeunes frères, on a fait une grande erreur. Je sais que c’est humiliant pour les 80 millions de Congolais », a expliqué Mulumbu.

Chancel Mbemba Mangulu l’a relayé : « Comme le capitaine vient de le dire. Nous sommes devant vous pour vous présenter nos excuses. Dieu est capable de tout. Soyez derrière nous. Votre soutien va davantage nous motiver. Nous allons mouiller les maillots pour arracher notre qualification lors de notre prochaine sortie. »

“Quand on est prêt, on le démontre sur le terrain”

Paul-José Mpoku, lui, a parlé de manque d’envie et de rythme dans le jeu. « L’Ouganda a été en place, a répondu sur le plan tactique, une équipe qui savait ce qu’elle devait faire. Nouson était malheureusement un peu perdu. On n’a pas gagné le premier ballon, on n’a pas gagné le second non plus… On ne s’est pas donné à fond. Ça se paie cash face à des équipes plus agressives », a relevé le milieu de terrain congolais avant d’ajouter « si tu ne gagnes pas et que tu perds comme ça, c’est qu’il y a un problème… On était prêt peut-être, mais on ne l’a pas montré. C’est bien de dire qu’on est prêt mais c’est mieux de le démontrer sur le terrainIl faut maintenant que chacun se regarde dans un miroir et que chacun prenne ses responsabilités. Il faut oublier ce match au plus vite et espérer que le prochain soit meilleur. Je pense qu’on pourra faire un bon résultat face à cette équipe d’Égypte, si on est bien et qu’on gagne des duels. On est donc obligé de tout donner, avant toute chose. »

L’ailier Yannick Bolasie Yala pas du tout alarmiste : « On ne se cherche pas d’excuses, la préparation a été difficile. Tout simplement, nous avons perdu face à une meilleure équipe ce soir. Aujourd’hui, ce n’était pas notre jour. On est impatient de jouer face à des équipes comme l’Égypte, un pays hôte, dans un stade plein. C’est le genre de rencontre qu’on a envie de jouer. »

“La RDC, ce n’est pas ça”

Pour sa part, Jean Florent Ibenge Ikwange, leur sélectionneur, a reconnu avoir reçu un grand coup au moral dont il aura besoin avec ses protégés, mercredi prochain, contre les Pharaons d’Egypte, surperfavoris de l’épreuve sur leurs terres où ils accueillent la compétition. Visiblement déçu, Ibenge a philosophé en ces termes : “Gagner le premier match dans une CAN à 24 équipes ouvrait quasiment les portes d’une qualification pour les 8èmes de finale. Il nous a manqué le fighting spirit. Vous pouvez mettre en place n’importe quelle tactique, si l’envie n’y est pas, il n’y a rien à faire. Il faut féliciter l’Ouganda bien sûr, mais on a vécu une faillite collective. Après avoir montré cette image de nous-mêmes, on est surtout dans l’idée de montrer autre chose, parce que la RDC, ce n’est pas ça. Maintenant, il faudra affronter l’Égypte… »#acp#Rdcongoleopardsfoot.com#

 

Argeweb

Laisser un commentaire

comments