Réactions à chaud de Théobald Binamungu, Vice-président de la FECOFA et Coordonnateur des équipes nationales de la RD Congo, présent audit tirage au Caire, deux assistants du coach Florent Ibenge Ikwange, Mwinyi Zahera et Eugène Bulayima, de SEM l’ambassadeur du football congolais, Aziz Makukula, ainsi que des internationaux Guy Lusadisu Basisila, Baudrick Bobo Ungenda Muselenge, Nelson Munganga Omba et Joyce Lomalisa Mutambala à Windhoek

La CAF a procédé effectivement le vendredi 24 juin 2016 au tirage du 3ème et dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie-2018. A priori, l’on penserait que la RD Congo s’en soit bien sorti, les Congolais logés dans le groupe A aux côtés de la Tunisie, de la Libye et de la Guinée Conakry. Représentant le pays au Caire lors de ce tirage au sort, monsieur Théobald Binamungu, Vice-président de la FECOFA et Coordonnateur des équipes nationales de la RD Congo, contacté au téléphone, s’est beaucoup réservé à toute réaction épidermique à la seule énumération des adversiares de la RD Congo.

«Certes que le Mondial Russie-2018 demeure l’objectif phare de la RD Congo qui, voici des années, s’est engagée résolument dans la refondation de son football», estime le Vice-président Théo Binamungu. Il soutient en plus qu’en se qualifiant pour cette phase de la compétition, «les Léopards ne devaient pas se choisir des adversaires. Il n’y a plus des petits pays du football et la RD Congo prendra rencontrera toutes les équipes de son groupe une à une comme elles viendront avec l’unique et la seule ambition de vaincre au pays ou à l’’extérieur. Les joueurs Congolais sont des compétiteurs qui ne se font pas des illusions en jouant sur tel ou tel autre terrain. L’on est donc paré à toute éventualité».

A Windhoek où séjournent les Léopards pour le compte de la Cosafa Castle Cup 2016, tous étaient suspendus au tirage au sort du Caire. Juste après le verdict du sort, personne ne semble avoir regretté ce tirage. Favorable ? Il ne l’est cependant pas du tout, de l’avis des principaux concernés, les quelques membres du staff technique et internationaux. Les caochs assistants à Florent Ibenge Ikwange, Mwinyi Zahera en charge de la technique et Eugène Bulayima pour les gardiens s’alignent sur l’objectif premier de elur titulaire, jouer la Coupe du monde de la FIFA, près de quarante ans après, l’unique et seule participation en Allemagne en 1974 : «Nous voulons écrire une nouvelle belle page de l’histoire du football congolais en lettres dorées». Ils exhortent à propos le Gouvernement de la République à accompagner les Léopards RD Congo, comme il le fait déjà si bien jusque-là, jusqu’en Russie 2018. Mais, pour avoir le bon mental, il faudrait se qualifier d’abord pour la prochaine CAN-Gabon 2017 qui passe en septembre 2016 par la République centrafricaine le dimanche 4 septembre prochain».

SEM. L’ambassadeur du football congolais, Aziz Makukula pour ne pas le citer, a abondé dans le même sens et encourage chacune des parties prenantes à cette qualification au mondial, à jouer comme il se doit sa partition : « Le Gouvernement, la FECOFA, les staffs et les joueurs. Il y aura moyen si chacune des parites s’impliquait comme il se doit ». Interrogés également à cet effet, quelques joueurs internationaux congolais en séjour à Windhoek n’ont pas caché leur optimisme. Il s’agit de Guy Lusadisu Basisila, Baudrick Bobo Ungenda Muselenge, Nelson Munganga Omba et Joyce Lomalisa Mutambala. Ils croient qu’avec l’apport de tous, la qualification sera possible au Mondial 2018.#J.Angengwa#Rdcongoleopardsfoot.com#

Laisser un commentaire

comments