Constant Omari : « Nous avions choisi Ibenge pour un projet et non pour une compétition quelconque »

Le président de la FECOFA, 2ème vice-président de la CAF et membre du Comité exécutif de la FIFA, Constant Omari Selemani était hier mardi 05 décembre 2017 devant les chevaliers de la plume dans la salle de conférence du siège de l’organe faitier situé sur n°31 de l’avenue de la Justice, dans la commune de la Gombe. Il a félicité le staff technique et les Léopards Séniors messieurs football pour leur performance et leur meilleur parcours aux éliminatoires de la 21ème Coupe du Monde de football où ils ne se sont jamais approchés à la porte d’une Coupe Monde depuis 1974 en Allemagne. Il leur a encouragé de continuer à porter le plus haut le drapeau national pour les prochaines échéances qui viennent à pas de géant. Les Léopards ont terminé cette campagne avec 13 points plus que certains pays qualifiés.

 

Constant Omari : « Nous leur avons dit qu’ils n’avaient pas démérité. Et aussi, nous les avions prévenu que le nul face à la Tunisie allait nous poursuivre. Ils ont montré qu’ils avaient un potentiel important et la marge de progression était encore suffisante. Ils n’avaient pas besoin de rougir de cette élimination et bien au contraire, ils sont revenus au pays pour porter le maillot de l’équipe nationale qui était déjà du reste une grande qualité et que nous les remercions pour cela. Ils ont réalisé le meilleur parcours depuis leurs prédécesseurs de 1974. Si c’était en ordre des points, nous serions qualifiés mais malheureusement, il n’y avait qu’une seule place. C’est le règlement, il faut l’accepter. En tant que président de la fédération, nous leur avons dit qu’ils avaient notre pleine confiance et nous devons maintenant tourner nos regards vers les échéances les plus importantes à venir. Que chacun d’eux puisse prendre le temps de réfléchir, de digérer et de se remettre à la disposition du pays pour continuer le projet que nous avons avec eux »

Il n’a pas oublié les différents acteurs sportifs, les dirigeants des clubs, anciens joueurs, la presse et toute la population. Tous les signaux de l’évolution de notre équipe nationale dans l’avenir sont bel et bien là, il faut maintenant voir l’avenir, dit-il. Et de renchérir, j’ai vu toute la population derrière son équipe nationale, symbole de l’unification de notre nation. Il faut que cette flamme reste allumée, a-t-il renchéri. Il faut viser très haut pour la CAN 2019 au Cameroun.

Pour le CHAN, c’est un camouflet où nous avons été éliminés. Sur les cinq éditions, nous en avons gagné 2 et nous nous sommes fait éliminer par un score de parité. Il faut faire l’introspection avec la reforme lancée à la LINAFOOT. Il faut limiter le nombre d’étrangers dans nos clubs pour revaloriser notre championnat national et aussi notre équipe nationale locale.

Quant à la question sur le Sélectionneur national,

« Effectivement, le contrat du sélectionneur national prend fin au mois de février 2018. Quand nous l’avions choisi pour ce poste, c’était pour un projet et non pour une compétition quelconque. Nous lui avons demandé de refaire cette équipe en prévision des compétitions qui étaient en cours. L’ensemble du staff technique est convoqué pour le mercredi 13 décembre pour que nous puissions échanger. Ce n’est qu’après cette réunion que vous saurez le contenu de cette discussion. Quand on est entraineur, on n’est pas obligé de rester quand on n’a plus envie. Mais nous allons les écouter. Il peut arriver qui est une demande d’une revalorisation salariale au regard du travail qui a été fait. Et puis nous parlerons avec les autorités qui se chargent de leur paiement », a précisé le président de la Fécofa.

Laisser un commentaire

comments