C’est l’un des traditionnels questionnements des médias auquel il s’attend toujours en conférence d’avant-match, celui de savoir si « son équipe était prête» et, quel message il avait pour le public. A la première préoccupation, Jean-Florent Ibenge Ikwange n’y est pas allé du dos de la cuillère pour répondre, sans atermoiements que les Léopards sortaient d’un bon stage au Maroc, à Rabat. «On s’y est bien préparé. Tous les appelés sont là, en grande forme. On n’a pas à se plaindre ».

Le Onze de départ de demain face aux Diables rouges, Jean-Florent Ibenge Ikwange en a parlé, bien qu’il ne puisse le communiquer, le donner séance tenante en conférence de presse d’avant-match. Toutefois, a précisé le sélectionneur principal de la RD Congo, à propos de composition du Onze de départ. « Il me revient à l’esprit que, pour une fois, lors de mon point de presse ayant trait à la publication de ma dernière liste de 23 avant le stage au Maroc, une seule question m’avait été posée quant au poste de gardien de but. Ils sont trois. Et, la fameuse interrogation porte sur Matampi. A ce sujet, je dirai que de toutes les prestations des Léopards, s’il y a quelqu’un qui a à se plaindre du keeping de Matampi, je dirai tout simplement qu’il y a un petit peu de la mauvaise foi. Au moins, pour le reste des postes, pour une fois, il s’est dégagé quasiment  une unanimité  autour de mes choix. Donc, on aura une équipe de tout le monde, de tout un peuple».

La presse, du Congo-Kinshasa ainsi que l’opinion sportive nationale semble quelque peu minimiser le Congo-Brazza dans leurs discours de ces derniers jours. S’il est vrai qu’on n’a pas une idée bien précise de la sélection de la République du Congo, a reconnu le patron technique de la RD Congo. «Personnellement, a-t-il souligné, nous ne sous-estimons pas cette équipe du Congo-Brazzaville. Un match de football reste un match de football. Il n’est jamais gagné d’avance. Il n’y a pas de petit match, encore mois de petites équipes sur le continent. Gravissime erreur est de penser que les Diables rouges sont une petite équipe bien qu’elle soit une jeune sélection ».

Ibenge Coaché se fait de bonnes raisons de se méfier des Congolais de Brazzaville : « Première raison pour que grandisse davantage notre méfiance. Cette jeunesse-là charrie de l’enthousiasme dans le jeu, générateur d’ambitions et ça pourrait faire mal, très mal même si l’on n’y prend garde. Elle cherchera à surprendre, à se faire des dents beaucoup plus longues. Cela me remémore ce qu’était notre situation il y a 4 ans de cela… On ne cessait de surprendre là où on nous attendait le moins du monde. La deuxième raison pour se méfier des Congolais d’en face, réside dans cet élan revanchard qui les habite, suite à leur défaite à la CAN-Guinée équatoriale 2015 évoquée dans les lignes qui précèdent. Il faudrait s’en méfier. Et, enfin, une troisième raison pour ne point sous-estimer les Diables rouges, les ambitions de leur nouveau coach, Sébastien Migné. Non seulement qu’il est passé d’assistant de Claude Leroy au titulaire de la même sélection de la République du Congo mais, aussi et surtout, parce qu’il est passé par la RD Congo avant de se retrou er de l’autre côté du fleuve. Il a un bon coup à jouer s’il arrivait à nous battre».

Voilà donc, trois bonnes raisons pour se méfier de cette équipe de Brazzaville. En un mot, c’est dans la grande bataille que le technicien congolais, Jean-Florent Ibenge Ikwange aura à lancer ses fauves, les Léopards RD Congo face aux Diables rouges car, comme il l’a répété plus d’une fois,«moi, je suis un grand bagarreur. J’entre sur le terrain avec mon équipe, c’est pour gagner ».

Au public, comme toujours, Ibenge Coaché l’invite à venir nombreux jouer son rôle, celui de soutenir son équipe nationale, demain samedi 10 juin 2017 au stade des Martyrs, à partir de 18 heures 00’. Du début à la fin du match…#Jerry Angengwa#Rdcongoleopardsfoot.com#

 

Laisser un commentaire

comments