Une seule séance d’entraînement dans la matinée dominicale de ce 24 janvier 2016 à la veille de la derrnière sortie de Groupe B, en terre rwandaise, des Léopards RD Congo. L’après-midi sera consacré au suivi, à Huye stadium, du match du Groupe A entre les Panthères du Gabon et les Eléphants de la Côte d’Ivoire d’où sortira sans nul doute le prochain adversaire des Léopards qui ne se font pas des idées sur leur positionnement au niveau du groupe B.

Leur obsession de l’heure est la pôle position et rien d’autre à négocier ce lundi 25 janvier face au Cameroun, leur dernier adversaire. Les poulains du coach Florent Ibenge Ikwange en ont les moyens et les possibilités. Ils y croient du reste mordicus. Surtout qu’à l’heure acctuelle, c’est le carton plein, pourrait-on dire aujourd’hui, pour Les Léopards RD Congo au CHAN Rwanda 2016.

Comme on l’avait du reste insunié dans l’une de nos précédentes livraisons, les Fauves du Grand fleuve Congo n’avaient pas d’autre alternative que de battre leur deuxième adversaire du Groupe B qui n’était autre que la trop prétentieuse Angola qui, par son coach Jose Kilamba, en conférence officielle d’avant-match, avait minimisé l’équipe congolaise en soutenant, pince sans rire, que lors la 1ère journée, le dimanche 17 janvier dernier, «la RD Congo avait, devant elle, l’Ethiopie, une petite équipe. C’était donc une victoire facile pour les Léopards ».

Ce manque de respect aux Fauves du Grand Fleuve Congo avait mis du feu à l’huile de la motivation de nos vaillants Léopards. Aussi bien pour le coach congolais, Florent Ibenge Ikwange que pour ses joueurs, le match contre les Palancas Negra était devenu une question d’honneur, leur amour propre ayant été touché. Ils étaient ainsi dans tous leurs états.

Il fallait corriger les Angolais : «Ces orgueilleux et trop prétentieux Angolais avaient bien droit à une bonne leçon de d’humilité et de modestie» se disaient le capitaine «Triple brassard», Joël Kimwaki Mpela et ses coéquipers. C’est d’ailleurs ce qui a justifié la hargne des Léopards, leur fureur de vaincre d’en finir le plus tôt possible, d’entame de ce 2ème match de groupe B. Le score-sanction, on le connait : 3-0 à la mi-temps et 4-2 au coup de sifflet final.

Face à la réalité des faits, Jose Kilamba, l’arrogant entraîneur de l’Angola est rentré dans ses plus petits souliers, en des termes beaucoup plus mesurés et dosés, repris sur le portail internet de la CAF, dans sa livraison du 22 janvier 2016 :

« Nous avons perdu face à un adversaire qui nous a été supérieur. Nous étions bien préparés. A la mi-temps, l’issue du match était irréversible. Avec leurs trois buts d’avance n’était pas possible, sauf miracle, de revenir à leur hauteur. Je pense que mes joueurs, dès le départ, ont marqué un trop grand respect aux Congolais et perdu la concentration nécessaire. En arrivant au Rwanda, nous pensions être capables de réaliser un bon championnat. Franchement, ces deux défaites et l’élimination sont décourageantes pour notre football ».

Il n’y a que des imbéciles qui ne changent pas d’avis…#fecofa#Rdcongoleopardsfoot.com#

Laisser un commentaire

comments