Chadrac Akolo a signé un contrat de quatre ans avec le Vfb Stuttgart en provenance du FC Sion où il aura inscrit 15 buts en 34 apparitions la saison dernière.

De belles statistiques qui lui ont ouvert les portes de la Bundesliga, mais aussi celles de la sélection congolaise. Pour la CAN 2017, Chadrac Akolo faisait partie de la liste des trente et un joueurs présélectionnés, mais n’avait finalement pas été retenu par Florent Ibeng, le sélectionneur des Léopards. En coulisse, l’Association suisse de football essaye alors de garder au pays son jeune joueur talentueux. « Elle m’a déjà approché depuis un certain moment donc, voilà, on décidera avec mon entourage pour trouver la meilleure solution. Dans tous les cas, je suis autant congolais que suisse. Je pense jouer avec mon pays, la RDC, car c’est un rêve de tous les joueurs. J’adore mon pays, je suis le championnat congolais et regarde tous les matchs de l’équipe nationale. Il faudra décider de ce qui est le mieux pour moi »

Le patron du FC Sion Christian Constantin déclare début mars: « Je ne vais pas laisser Chadrac jouer pour le Congo. Après Petric et Rakitic, nous ne pouvons pas à nouveau perdre un talent aussi grand. »

Christian Constantin: « Que dois-je faire? Il a opté pour le Congo. Il m’a dit qu’il prenait le prochain contingent de son pays d’origine.» Ce qui signifie aussi: La demande de naturalisation est devenue obsolète sur le plan du football.

 

Les Helvètes voient en cette décision une sorte de trahison à sa nation d’adoption.

 

Akolo ne s’est pas fait que des amis du côté de la Suisse, mais il aura gagné le cœur de tous les Congolais.

 

Laisser un commentaire

comments