Le médian défensif congolais s’est occasionné une rupture du ligament croisé antérieur lors du Clasico au Stade Constant Vanden Stock. Il va désormais devoir travailler plusieurs mois avant de retrouver une place dans le groupe de Sa Pinto.

Pour préfacer la rencontre face à l’Antwerp, les Rouches ont choisi d’envoyer un joueur… en béquilles. Soutenu depuis le début par l’ensemble du club, Merveille Bokadi a ainsi eu l’occasion d’évoquer sa grave blessure. Si son genou est sérieusement touché, l’homme est toujours à l’image du joueur : solide, courageux.

Stoppé par une des pires douleurs pour un footballeur, le costaud médian défensif semble moins souffrir qu’un autre. « Je ne pensais pas que ce serait si grave. J’ai déjà eu des coéquipiers qui se sont blessé de la sorte et au vu de la douleur, je ne pensais pas subir la même chose. Les docteurs pensaient que ça pouvait être aussi sérieux, alors que moi je ne m’en doutais pas », explique-t-il.

Etre fort dans la tête, c’est le plus important

Depuis l’opération, le Congolais se porte bien. « Ça s’est bien passé. Depuis que je marche avec les béquilles, je me porte mieux. J’ai également débuté la rééducation avec le kiné. Mentalement ça va. Tant qu’on est fort dans la tête, c’est le plus important. Je me dis que c’est un accident de travail et que ça passera. »

 

Titulaire depuis le début de saison (une blessure au genou l’avait rapidement sorti du onze lors de ses débuts en PO2 la saison dernière); Bokadi est bien soutenu par tout un groupe. « Cette équipe, c’est une famille. Aux entraînements, ils viennent tous m’encourager alors que je ne suis pas sur le terrain avec eux. Le message de soutien lors de la rencontre contre Courtrai m’a vraiment fait chaud au coeur, ça m’a surpris. »#Jordan Horwood#Rdcongoleopardsfoot.com#

Laisser un commentaire

comments